En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

MIDIS DE CLAUDEL

Technicienne en laboratoire d'analyses médicales

Par OLIVIER CHANU, publié le dimanche 19 janvier 2020 17:04 - Mis à jour le dimanche 19 janvier 2020 17:11
technicienne.png

Pour devenir technicienne en laboratoire d’analyses médicales on peut faire un Bac STL (Sciences et Technologies de Laboratoire) option BGB (Biochimie Génie Biologique) puis un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) analyses biologiques durant lequel il y a 12 semaines de stages à effectuer.

Autre voie possible : après le Bac, enchaîner sur un IUT (Institut Universitaire de Technologie) en génie biologique et obtenir un DETAB (Diplôme d’Etat de Technicien en Analyses Biomédicales)

Dans le même temps il faudra passer un certificat pour pouvoir faire des prises de sang. Pour cela, durant les stages, l’étudiant « s’entraîne » à faire au minimum 40 prises de sang.

Il faut passer également l’AFGSU : l’Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgences qui est un diplôme équivalent aux gestes de premiers secours. Ce diplôme doit être repassé tous les 2 ans durant la carrière professionnelle.

C’est un métier encore essentiellement féminin qui a changé depuis une quinzaine d’années. Il n’y a plus que les prélèvements qui se font dans les laboratoires d’analyse. Les tubes sont ensuite envoyés dans des plateaux techniques où se feront les analyses.

Un technicien en laboratoire choisit donc de travailler soit en plateau technique soit en laboratoire.  

En-dehors de la réception des prélèvements, au laboratoire on s’occupe aussi de la création des dossiers des patients et de leur mise à jour. Les ordonnances, les informations cliniques sont importantes en vue de la compréhension des analyses.

Il faut avoir une certaine habileté manuelle du fait des multiples manipulations à effectuer. Etre autonome, avoir un esprit d’équipe car différents travaux sont faits par différentes personnes, un esprit d’initiative et être organisé (attention, à ne pas mélanger les tubes de prélèvements !).

Dans les plateaux techniques, les tubes passent dans des automates qui font les analyses, les calculs. La technicienne est derrière un ordinateur et vérifie le travail des automates. Elle peut intervenir sur les automates en cas de petites pannes.

La technicienne est en lien avec un biologiste qui regarde et interprète les analyses. Lorsque les résultats révèlent un problème le laboratoire se met en relation avec le patient et son médecin.

Les tubes sont à usage unique : comme les aiguilles, ils sont brûlés après utilisation.

Le travail se fait aussi en utilisant des microscopes pour voir les globules blancs, les bactéries, les parasites…

Avantages : c’est un métier en rapport avec le public (les relations humaines sont importantes), c’est un métier où les activités sont variées que ce soit en laboratoire ou en plateau technique.

Inconvénients : en plateau technique il faut accepter des gardes (nuit, week-end) et des astreintes. Le salaire n’est pas élevé :  en début de carrière c’est environ 1 300 € net/mois et il monte à 2 500/ 3 000 € en fin de carrière mais en comptant les astreintes et les gardes. Sans cela il est moins élevé.

Les horaires sont sur la base des 35 h/ semaine. Mais on peut avoir des journées à grandes amplitudes (ex : 7h-13h et 14 h-18h30). Dans ce cas-là on bénéficie durant la semaine de plusieurs demi-journées de libres voire d’une journée entière. Par contre il faudra aussi assurer une présence au laboratoire 1 samedi sur 3.

Aves les regroupements des laboratoires entre eux et l’utilisation de machines, les recrutements sont en ce moment faibles.